© 2019 - 2020 - Association Jonckheere

Avec le soutien du Laboratoire d'Astronomie de l'université de Lille et de la ville de Lille

Description

La grande lunette de l'observatoire de Lille est un grand réfracteur installé sur une monture équatoriale. L'ensemble a été construit en 1909 par la société Mailhat, entreprise de mécanique et d'optique de précision qui n'existe plus aujourd'hui.

 

D'abord installée à l'observatoire de Hem en 1909, Robert Jonckheere la vend à l'université de Lille en 1929. Elle est remise en service en 1934 à l'observatoire de Lille. Depuis cette date, elle est utilisée régulièrement sous l'ancienne coupole de l'observatoire de Hem, qui a elle aussi été transférée à Lille.

Comme tout réfracteur, le tube de l'instrument est vide sauf aux deux extrémités. La partie supérieure est constituée d'un objectif à lentilles (qui reçoit la lumière) et la concentre en un point situé 6 mètres plus loin dans la partie inférieure. A ce niveau, on vient placer un système d'agrandissement de l'image, l'oculaire. Ce dernier est interchangeable, comme pour un microscope, afin de changer de grossissement.

La distance entre l'objectif et le foyer où ce forme l'image est appelée distance focale.

L'objectif se compose de deux lentilles qui constituent un objectif achromatique où les défauts de diffusion des couleurs est atténué.

 

  • Diamètre des verres : 341 mm

  • Diamètre utile de l’objectif installé dans son barillet : 326 mm

  • Distance focale : 6 034 mm.

 

Ces caractéristiques en font la 8ème plus grande lunette de France.

Les mouvements rapides de la lunette sont effectués à la main. Deux chercheurs, celui d'origine - de 90 mm de diamètre - et un autre - de 150 mm d'ouverture - installé en 2011, aident à repérer les objets. Les astres sont ensuite centrés dans le champ de la lunette par deux mouvements lents engendrés par des moteurs électriques.

L'instrument est régulièrement utilisé pour :

 

  • les étudiants de l'université de Lille qui suivent des cours d'astronomie et réalisent des travaux

  • le public invité à observer la Lune lors des soirées des « Premiers Quartiers »

  • la réalisation ponctuelles d'observations scientifiques

  • l'observation des planètes, de la Lune et du Soleil

  • la mesure d'étoiles doubles visuelles

 

Ces différentes utilisations permettent d'entretenir régulièrement la lunette et sa coupole et aussi de leur apporter des améliorations tout en préservant le patrimoine que représente ce grand réfracteur.

Un pilier en fonte supporte la lunette et sa monture. Il repose sur la dalle en béton du sol de la coupole. Un système de vis « tirant-poussant » à la base du pilier permet la mise en station de la monture. Ainsi, l’axe horaire de la lunette (axe incliné) est rigoureusement parallèle à l’axe de rotation de la Terre. Il est entraîné par un moteur électrique dont la vitesse est ajustée pour compenser le mouvement apparent du ciel provoqué par la rotation de la Terre sur elle même. La lunette peut donc suivre n’importe quel objet du ciel durant plusieurs heures.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now